+950 emplois pour les entreprises du numérique en Ille-et-Vilaine+950 emplois pour les entreprises du numérique en Ille-et-Vilaine

Économie et emploi

+950 emplois pour les entreprises du numérique en Ille-et-Vilaine

mercredi 5 avril 2017

2 dirigeants d’entreprises, Matthieu Beucher de Klaxoon (à g.) et Bertrand Jermann d’Ariase Group (à d. en tribune), étaient aux côtés de Gaëlle Andro, VP de Rennes Métropole en charge de l’économie (à d.), Corinne Bourdet, directrice de Rennes Atalante, Ronan Viel de l’Audiar et Stanislas Hintzy, directeur de La French Tech Rennes St Malo (absent sur la photo) pour présenter le bilan emploi des entreprises numériques d’Ille-et-Vilaine.

L’année 2016 a été très bonne pour l’emploi dans les entreprises du numérique d’Ille-et-Vilaine, avec un solde net de 950 emplois supplémentaires, soit plus que 2014 et 2015 cumulées.

Au total, les 1 060 entreprises identifiées pour 2016 emploient 27 300 salariés. C’est le résultat de l’enquête réalisée par l’Audiar pour le compte de Rennes Métropole, en partenariat avec Rennes Atalante, La French Tech Rennes St Malo et l’Urssaf. A l’occasion de la naissance de La French Tech Rennes St Malo en 2015, Rennes Métropole et ses partenaires s’étaient fixé l’objectif ambitieux de la création d’au moins 1 000 emplois nets chaque année dans l’écosystème numérique du département pendant dix ans.

Le renforcement des effectifs a concerné toutes les catégories d’entreprises. La grande majorité des entreprises de services numériques (ESN) ont connu une croissance accélérée en 2016, à commencer par Proservia, Capgemini, SopraSteria, et CGI. Les ESN contribuent pour près de la moitié du solde net. Les PME technologiques poursuivent leur développement et continuent de recruter, notamment Mediaveille, BA Systèmes, Klaxoon, Dolmen, o2o Studio, Ariase, Télécom Santé et Syrlinks. Les grands industriels ont quant à eux été plus nombreux à renforcer leurs équipes, comme Thales Microelectronics, Delta Dore ou Sogitec. A noter que ce chiffre n’intègre pas les gisements supplémentaires que constituent notamment les emplois publics avec les laboratoires de recherche et DGA-MI.

Les entreprises brétilliennes du numérique séduisent de plus en plus les investisseurs. En 2016, 19 entreprises ont levé au total plus de 35 M€, soit trois fois plus qu’en 2015. Six d’entre elles ont réalisé leur première levée de fonds. Et six d’entre elles ont levé plus d’un million d’euros, comme Kerlink, Klaxoon, Dolmen ou Cailabs. Pour la plupart de ces entreprises, ces financements permettent de recruter davantage, et d’assurer leur développement national et international.

La création de start-up reste dynamique et facilitée par les dispositifs d’accompagnement de Rennes Atalante et les initiatives de structuration, d’animation et de promotion de l’écosystème de la French Tech Rennes St Malo. 27 start-up liées aux activités numériques ont été créées en 2016. C’est autant que la moyenne observée sur les cinq dernières années. Fin 2016, celles-ci cumulaient déjà 72 salariés. Certaines d’entre elles, comme Blacknut et Content Armor ont déjà embauché plus de cinq salariés, et la majorité prévoit de recruter courant 2017.

" Avec un taux de survie de 73 % à 5 ans, les entreprises de technologies innovantes que nous accompagnons ont une pérennité très supérieure à la moyenne ! Leurs dirigeants, très qualifiés, s'entourent de bonnes compétences et s'impliquent dans les réseaux pour aller plus vite et plus loin ", précise Corinne Bourdet, directrice de Rennes Atalante. " Le numérique est un secteur très porteur d'emplois pour notre territoire Rennes St-Malo. Les activités en fort développement ici sont la cybersécurité, les objets connectés, les technologies du multimédia, le big data et le cloud, mais aussi les greentech ", ajoute-t-elle.

Lire le communiqué de presse de Rennes Métropole

metropole.rennes.fr - @metropolerennes
Contact : Service de Presse de Rennes, Ville et Métropole - Tél : 02 23 62 22 34
Pas de commentaire
Ajouter un commentaire
*

*


*

* champ obligatoire