Biosency lève 800 000 euros Biosency lève 800 000 euros

Dispositif médical

Biosency lève 800 000 euros

mercredi 28 mars 2018

Marie Pirotais, présidente de Biosency (©Thomas Crabot)

Biosency, créée en juillet 2017 à Rennes, développe le premier dispositif médical de télésuivi et de prévention dédiée aux patients insuffisants respiratoires chroniques, et en particulier aux patients souffrant de bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO).

Elle vient d’annoncer une 1ère levée de fonds auprès de Go Capital Amorçage II, de Crédit Agricole Ille et Vilaine Expansion et d’investisseurs privés.

Grâce à cette levée de fonds, Biosency va financer :

  • l’industrialisation du dispositif médical classe 2a et l’obtention du marquage CE,
  • une étude clinique de télésuivi des patients BPCO sous assistance respiratoire,
  • le développement d’un algorithme pour la réalisation d’une solution de prévention des exacerbations, c’est-à-dire une majoration soudaine des signes cliniques des patients BPCO.


« Cette levée de fond est une étape très importante pour notre société. Le soutien financier et l’expertise des deux fonds d’amorçage Go Capital Amorçage II et Crédit Agricole Ille-et-Vilaine

Expansion ainsi que de trois entrepreneurs, vont nous permettre d’accélérer notre développement et d’accéder au marché. Nous sommes très heureux de renforcer notre actionnariat et de bénéficier de leur réseau et de leurs compétences dans le développement de sociétés médicales à forte croissance. L’apport de ces soutiens financiers complémentaires de ceux de Bpifrance et de la Région Bretagne va nous permettre de répondre à nos ambitions : améliorer la qualité de vie des patients atteints d'insuffisance respiratoire chronique, faciliter leur prise en charge clinique et réduire les hospitalisations grâce à la prévention » indique Marie Pirotais, présidente de Biosency.

Parmi les maladies respiratoires chroniques, Biosency cible plus particulièrement la BPCO, une maladie chronique dont la prévalence a été estimée en 2016 par l’OMS, à 251 millions de cas dans le monde. Souvent mal diagnostiquée, cette pathologie chronique sera pourtant la 3e cause de mortalité mondiale en 2030 (déjà 3,17 millions de morts en 2015) avec des coûts de santé et de perte de productivité estimés à 48,4 milliards d’euros en Europe.

« L’attente des acteurs pour des solutions de télésuivi et de prédiction des exacerbations de BPCO en ambulatoire et en vie réelle est très forte. Nous travaillons en étroite collaboration avec des pneumologues, la SPLF (société de pneumologie de langue française), les associations de patients, les prestataires de santé à domicile et les laboratoires pharmaceutiques qui ont tous marqué leur intérêt pour notre solution. » précise Yann Le Guillou, directeur général de Biosency.

« La maturité de l’équipe des trois fondateurs, la valeur technologique de l’innovation et la connaissance du marché et de ses acteurs ont convaincu Go Capital d’entrer au capital de Biosency. La promesse de valeur pour les patients, l’économie attendue pour le système de santé alliés à la volonté du Ministère de la Santé d’inscrire la BPCO dans les priorités nationales nous a semblé être également des drivers pertinents et un très bon timing pour investir dans la société. » déclare Emmanuelle Deponge, Venture Partner de Go Capital.

Installée dans la pépinière Digital Square à Cesson Sévigné, Biosency est accompagnée par Rennes Atalante dans le cadre de l’incubateur Emergys Bretagne, principalement sur les volets juridique et financier.

www.biosency.com - @biosency
ContactMarie Pirotais - Tél : 09.73.24.88.10
Pas de commentaire
Ajouter un commentaire
*

*


*

* champ obligatoire

le Poool
blog Rennes Atalante La french tech