L’IETR développe un avion instrumenté pour observer l’environnementL’IETR développe un avion instrumenté pour observer l’environnement

Plateforme aéroportée

L’IETR développe un avion instrumenté pour observer l’environnement

lundi 16 novembre 2015
IETR

L’avion est hébergé à Saint-Jacques-de-la-Lande au sein de l’Acriv (aéro-club d’Ille-et-Vilaine) (© IETR).

L’Institut d’électronique et de télécommunications de Rennes (IETR) a acquis, en début d’année, un avion qui constitue la pièce maîtresse de Pima, plateforme d’ingénierie multimodale aéroportée.

Il embarque, dans un container fixé sous son ventre, tout un arsenal d’instruments d’imagerie. Ce sont des capteurs couvrant l’ensemble du spectre électromagnétique, de l’optique jusqu’aux micro-ondes (optique multispectrale et hyperspectrale, optique laser et image radar). Selon la modalité d’acquisition d’image choisie, Pima va permettre aussi bien l’étude et le suivi des surfaces terrestres, que la caractérisation de l’état des surfaces terrestres, ou encore l’observation, la surveillance et la gestion de l’environnement, même sous temps couvert, de jour comme de nuit. Par exemple, les radars polarimétriques qui y seront installés sont déjà présents sur les satellites, mais avec la limite de devoir attendre une vingtaine de jours que le satellite repasse sur la même zone pour pouvoir en refaire une nouvelle acquisition. Les installer sur un avion permet de cibler des endroits précis en toute autonomie et d’y repasser autant de fois que l’on veut.

Pima propose ainsi aux laboratoires et aux entreprises un moyen d’acquisition optique/radar aéroporté unique dans le milieu universitaire européen. Un tel avion constitue également un support expérimental aux recherches en aéronautique de l’IETR pour la mise au point de matériaux et de systèmes de communication nouveaux. Mais de nombreux domaines de recherche  pourront aussi en bénéficier, comme les chimistes et les biologistes pour réaliser des mesures de gaz et de particules à différentes altitudes par exemple.

Sa complémentarité avec la station de réception d’images satellitaires MSG2 située à l’Université Rennes 2 et avec la station Vigisat portée par le Gis Bretel (Bretagne-Télédétection), fait de la Bretagne la région européenne leader en recherche et en formation pour l’exploitation des données satellitaires et aéroportées destinée à l’observation et à la gestion de l’environnement.

Le projet Pima est financé par des fonds Européens (Feder), par la Région Bretagne et par Rennes Métropole.

www.ietr.fr
ContactEric Pottier - Tél : 02 23 23 57 63
Pas de commentaire
Ajouter un commentaire
*

*


*

* champ obligatoire