Sweetch Energy lève 1,4 million d’euros pour produire de l’électricité à partir d’eau saléeSweetch Energy lève 1,4 million d’euros pour produire de l’électricité à partir d’eau salée

L’Agora, miroir de l’écosystème

Acklio lance son nouveau kit de connectivité de secours clé en main

7 lauréats rennais récompensés au sélectif concours national de création d'entreprises

Le Biz Connection Day revient pour activer le business numérique !

Farasha Labs prévoit 14 emplois pour produire sa montre connectée

L’université de Rennes 1 teste le parking intelligent pour EIT Digital

Mensia Technologies lève 1,3 M d’€ pour séduire les Etats-Unis

CAILabs double ses effectifs en un an

Initiative Rennes récompense Dilepix, Enancio et Blueback

Mais au fait, pourquoi « Le Poool » ?

Un consortium d’entreprises et d’universitaires développe un banc de test de conformité radio logicielle pour la Direction Générale de l’Armement.

Le Poool, nouvelle ambition pour le territoire !

Famileo décroche le Pass French Tech et conforte son développement

Enensys Technologies entre en bourse et lève 16,97 millions d’euros

Etude de l'Audiar sur l'internationalisation de l'économie rennaise

PME tour 2018 du pôle Images & Réseaux

Akerva ouvre un centre de cyberdéfense à Rennes

Hogo lance la S3Box, une station de décontamination informatique qui tient dans la main

Ekolis lève un million d’euros pour développer l’informatique embarquée des semi-remorques

Wizama invente la première console de jeux de société

Tibot Technologies lève 900 k€ pour accélérer sa croissance à l’international

Dilepix veut s’imposer sur le marché de l’agriculture de précision

Second tour de table de 42,8 millions d’euros pour Klaxoon

#EXPERIMENTATION - Le CHU lance un appel à proposition de solutions

WeNow équipe 500 véhicules du groupe de BTP Charier

B<>com concrétise son premier transfert de technologie avec Green Hill Studio

L’application Follow suit les patients dès la salle d’attente

Demeta, l’Université de Rennes 1 et le CNRS inaugurent leur laboratoire commun GreenCare

L’Institut Supérieur de Design débarque à Saint-Malo à la rentrée 2018

Agriloops et Amprolys Lab, lauréates de Crisalide éco-activités 2018

Cimtech partenaire de 2 start-up lauréates du concours Lépine 2018

La fondation Rennes 1 récompense l’équipe Sesame pour ses recherches sur les maladies neurodégénératives

Google a ouvert son 1er espace numérique à Rennes

Olivier Le Strat, nouveau président des 7 Technopoles Bretagne

L’ESC Rennes met en place son comité scientifique international

Université de Rennes 1 : 3 classements internationaux confirment la qualité des activités de recherche et d’innovation

Visionnez le podcast de la Matinale sur "Comment innover et créer de la valeur avec de la recherche publique ?"

Accéder aux archives
Cleantech

Sweetch Energy lève 1,4 million d’euros pour produire de l’électricité à partir d’eau salée

mardi 16 mai 2017

Créée en 2015 par Bruno Mottet, la start-up a été lauréate du Concours Mondial d’Innovation, vainqueur du Cleantech Open France et primée lors du Concours iLab 2016. ©Sweetch Energy

Sweetch Energy vient de lever 1,4 M€ auprès des fonds d’investissements Go Capital et Emertec pour accélérer la phase de prototypage de sa technologie alternative de production d’électricité.

L’entreprise, installée à Rennes au sein de la pépinière Biopôle, a développé Blue Energy ; cette solution permet de produire de l’électricité en exploitant la différence de salinité des eaux. Concrètement, il s’agit de séparer l’eau de mer et l’eau douce grâce à une membrane de quelques nanomètres d’épaisseur installée par exemple dans un estuaire. Grâce à cette innovation, l’entreprise vise un double objectif : produire une énergie renouvelable continue et non carbonée tout en abaissant considérablement le coût du dessalement.

Par exemple, lorsqu’un fleuve se jette dans la mer, une grande quantité d’énergie peut être potentiellement libérée en raison de la différence de concentration en sel. En mettant en œuvre ce procédé, Sweetch Energy veut transposer à échelle industrielle des avancées technologiques issues de travaux de recherche de l’ENS Paris dans les domaines de l’énergie osmotique et de la nanofluidique. Alors que les autres procédés alternatifs existants sont peu viables économiquement, faute de rendement suffisant, la solution de Sweetch Energy laisse augurer des puissances électriques très largement supérieures, permettant d’envisager un avenir industriel et commercial prometteur.

Pour Go Capital, fonds de capital-risque dédié aux start-up technologiques du Grand Ouest, il s’agit du second investissement de son nouveau fonds d’amorçage, Go Capital Amorçage II. « Le Grand Ouest s’illustre par son dynamisme et son potentiel en matière d’énergie marine. Go Capital est heureux de mettre son savoir-faire au service d’un projet ambitieux : passer du stade de la R&D au processus industriel capable de générer son modèle économique. C’est pourquoi nous nous réjouissons de soutenir Sweetch Energy dans cette nouvelle phase prometteuse » déclare Bertrand Distinguin, directeur d’investissements chez Go Capital. 

ContactBruno Mottet
Pas de commentaire
Ajouter un commentaire
*

*


*

* champ obligatoire

le Poool
blog Rennes Atalante La french tech