Sweetch Energy lève 1,4 million d’euros pour produire de l’électricité à partir d’eau saléeSweetch Energy lève 1,4 million d’euros pour produire de l’électricité à partir d’eau salée

Unseenlabs signe un contrat d’approvisionnement avec le danois GomSpace

Le Groupe Roullier fait l'acquisition de Circle R Fertilize, Inc., située dans l’Illinois

Une nouvelle chargée de mission à Rennes Atalante au service des porteurs de projet

#EXPERIMENTATION : Tellus Environment cartographie les réseaux souterrains des jardins du Thabor

L'EME a obtenu le label DD&RS

Télécom Santé lève 8 millions d'euros pour attaquer l'international

Eegle, le service web de partage de données et de cartographie

Cailabs lève 5 millions d’euro pour se développer en France et à l'international

V3C Environnement construit son nouveau siège sur le parc Atalante Saint-Malo

Syrlinks et Thales Alenia Space développent l’équipement miniaturisé Argos Neo

Cimtech renforce ses activités de prototypages et de tests

Camping and Co fusionne avec le germano-néerlandais Campsy

La start-up parisienne AdvisorSLA installe sa R&D à Rennes

Blacknut, lauréate du Concours national de création d’entreprises 2017

Microbs lève 1M€ auprès de Breizh up et Kreizig

Un nouveau chargé de mission à Rennes Atalante au service des entreprises

Open Agora facilite les prises de décisions collectives

Doptim valorise les Big Data

WaryMe propose une application d’alerte en cas de risques majeurs

Yagaan sécurise le développement logiciel

Purecontrol intègre de l’intelligence dans les systèmes de pilotage énergétique

Tech4Race primée par Initiative Rennes

MaritimUp crée une cartographie de l'innovation maritime

IUT de Rennes et IUT de Saint-Malo : Gilles le Certen et Abel Kinié repartent pour un second mandat

De la lecture en ligne dans les bus de Saint-Malo

L’Université de Rennes 1 et CentraleSupélec renforcent leur partenariat

L’Université de Rennes 1 bien classée dans le palmarès thématique de Shanghai 2017

Le Master of Science in International Finance de Rennes School of Business parmi les meilleurs Masters en finance dans le monde

Un nouveau portail web pour l'économie, la formation et la recherche de Saint-Malo Agglomération

Advalo, Cailabs et Mediaveille, lauréates du Pass French Tech

Partenariat entre la Fondation ManpowerGroup et La French Tech Rennes St Malo

La Bretagne classée 4ème région française la plus dynamique en e-santé

L’AP-HP et le CHU de Nantes lancent un AMI pour l’hôpital du futur : candidatez avant le 13 octobre

Le Wef lance un AMI Electronique et numérique au service de l'industrie : clôture le 14 juillet

230 participants à la 2e édition de Startup on the beach

Concours «Etonnants Créateurs» de Saint-Malo, candidatez avant le 31 octobre !

Visionnez le podcast de la Matinale "Nautisme & plaisance : quelles sont les opportunités pour l'économie numérique ?"

Accéder aux archives
Cleantech

Sweetch Energy lève 1,4 million d’euros pour produire de l’électricité à partir d’eau salée

mardi 16 mai 2017

Créée en 2015 par Bruno Mottet, la start-up a été lauréate du Concours Mondial d’Innovation, vainqueur du Cleantech Open France et primée lors du Concours iLab 2016. ©Sweetch Energy

Sweetch Energy vient de lever 1,4 M€ auprès des fonds d’investissements Go Capital et Emertec pour accélérer la phase de prototypage de sa technologie alternative de production d’électricité.

L’entreprise, installée à Rennes au sein de la pépinière Biopôle, a développé Blue Energy ; cette solution permet de produire de l’électricité en exploitant la différence de salinité des eaux. Concrètement, il s’agit de séparer l’eau de mer et l’eau douce grâce à une membrane de quelques nanomètres d’épaisseur installée par exemple dans un estuaire. Grâce à cette innovation, l’entreprise vise un double objectif : produire une énergie renouvelable continue et non carbonée tout en abaissant considérablement le coût du dessalement.

Par exemple, lorsqu’un fleuve se jette dans la mer, une grande quantité d’énergie peut être potentiellement libérée en raison de la différence de concentration en sel. En mettant en œuvre ce procédé, Sweetch Energy veut transposer à échelle industrielle des avancées technologiques issues de travaux de recherche de l’ENS Paris dans les domaines de l’énergie osmotique et de la nanofluidique. Alors que les autres procédés alternatifs existants sont peu viables économiquement, faute de rendement suffisant, la solution de Sweetch Energy laisse augurer des puissances électriques très largement supérieures, permettant d’envisager un avenir industriel et commercial prometteur.

Pour Go Capital, fonds de capital-risque dédié aux start-up technologiques du Grand Ouest, il s’agit du second investissement de son nouveau fonds d’amorçage, Go Capital Amorçage II. « Le Grand Ouest s’illustre par son dynamisme et son potentiel en matière d’énergie marine. Go Capital est heureux de mettre son savoir-faire au service d’un projet ambitieux : passer du stade de la R&D au processus industriel capable de générer son modèle économique. C’est pourquoi nous nous réjouissons de soutenir Sweetch Energy dans cette nouvelle phase prometteuse » déclare Bertrand Distinguin, directeur d’investissements chez Go Capital. 

ContactBruno Mottet
Pas de commentaire
Ajouter un commentaire
*

*


*

* champ obligatoire