Le pôle technologies et sciences de la santéLe pôle technologies et sciences de la santé

La santé aux avant-postes

L'Ille-et-Vilaine compte plus d'une centaine de petites et moyennes entreprises agissant dans le secteur de la santé. Leurs activités couvrent un spectre disciplinaire très large : mise au point de nouveaux médicaments, tests de diagnostic, logiciel de simulation cardiaque, nutrition…

Le pôle santé s'appuie également sur la qualité d'une recherche biomédicale qui participe au progrès de la médecine de demain.

Les domaines d'excellence

  • Médicament et toxicologie
  • Génomique et post-génomique
  • Bio-informatique
  • Imagerie et télémédecine
  • Cancérologie
  • Cardiologie
  • Hépatologie 

En savoir plus en images

Biogenouest

Labellisée par le Ministère de la recherche, Biogenouest associe 54 laboratoires de recherche et 2 000 personnes dont 800 chercheurs répartis dans les universités et grands organismes de recherche bretons et ligériens (CNRS, Inserm, Inra, Inria et Ifremer).

5 plates-formes technologiques : séquençage / génotypage, transcriptome, protéome, exploration fonctionnelle et bio-informatique.

A Rennes, Biogenouest mobilise 19 unités de recherche.

Le Cancéropôle Grand Ouest

Il coordonne 40 équipes de recherche, 235 chercheurs et 210 universitaires et hospitalo-universitaires des régions Bretagne, Centre, Pays de la Loire et Poitou Charentes, autour du dépistage et du traitement du cancer.

Le Cancéropôle Grand Ouest vise quatre objectifs : identifier le profil biologique des patients, promouvoir l'immunothérapie des cancers, améliorer le ciblage tumoral des agents cancéreux et valoriser les produits de la mer.

3 plates-formes ont été mises en place : un réseau de tumorothèques, une plate-forme d'imagerie fonctionnelle et un centre de gestion des essais cliniques.

A Rennes, le Cancéropôle Grand Ouest mobilise 15 structures de recherche fondamentale et clinique.

La recherche fédère et innove aux interfaces

Les grands organismes de recherche nationaux (Inserm, CNRS, Inra, Inria), le CHU et l'université de Rennes 1 se sont engagés dans le regroupement des hommes et des moyens pour intensifier la dynamique transdisciplinaire, constituer une masse critique, acquérir des équipements lourds et mutualiser leur utilisation.

L'institut fédératif de recherche Génétique fonctionnelle agronomie et santé (GFAS) est l'une des concrétisations de cette volonté. Regroupant douze unités de recherche (45 équipes), l'institut rassemble les activités de recherche de 640 personnes et mène une stratégie scientifique qui s'appuie sur sept thèmes de recherche :

Cette dynamique est complétée par une offre de formations adaptées aux besoins de professionnels de la santé et des biotechnologies. L’Ecole doctorale Vie-agro-santé, notamment, prépare actuellement 320 doctorats et délivre annuellement 90 diplômes de Docteur de l'université de Rennes 1, Docteur d'Agrocampus Ouest et Docteur de l’Université Rennes 2.

Quelques références

  • le CHU de Rennes, 1er centre pour la transplantation hépatique,
  • un super calculateur pour la gestion des données massives de la génomique,
  • un plateau technique de protéomique haut-débit,
  • un plateau d'imagerie expérimentale pour l'animal moyen (unique en Europe),
  • un plateau de transgénèse,
  • le Centre anticancéreux de Rennes, 1er site clinique français équipé d'un cyclotron couplé à une caméra TEP,
  • une plate-forme transcriptome puces à ADN,
  • un pôle rennais de thérapie cellulaire,
  • 450 essais de recherche clinique en cours,
  • un Centre d'innovation technologique en cardiologie.